lesenfantsde-la-grandruevalreas.blog4ever.com

lesenfantsde-la-grandruevalreas.blog4ever.com

La place de la Recluse, le foyer du soldat et des vestiges des remparts

LA RECLUSE D'HIER20032017.jpg


20/03/2017
0 Poster un commentaire

Heurtoir ou marteau de porte

IMG_5126.JPG

Un heurtoir ou marteau de porte est un accessoire fixé sur la face extérieure d'une porte d'entrée, à hauteur d'homme, dont une partie est articulée et peut être frappée sur le reste de l'objet ou sur la porte afin d'émettre un bruit, et ainsi permettre aux visiteurs de signaler leur présence aux occupants.

La partie mobile, suspendue, prend le plus souvent une forme d'anneau (jouant le rôle d'anneau de tirage), de maillet ou de marteau.

Les heurtoirs sont généralement faits de métal, et peuvent être plus ou moins richement décorés (figurine en bronze qu'on appelle marmouset).

 

Les heurtoirs

« Ils sont d’abord fabriqués par le forgeron du village et assez rustiques, mais, dès le XII° siècle, les pièces commencent à se styliser sous le travail du sculpteur ciseleur qui répète le même motif de petite dimension. Jusqu’au XVII° siècle, ils sont essentiellement en fer forgé, pour devenir en bronze au XVIII°, puis en laiton et en acier au XIX° siècle, pour des raisons évidemment économiques. Ils commencent à disparaître au XVIII° siècle au profit de la sonnette à tirage et de la cloche. »

Suit une description des différentes figures : les saints, le fantastique, le bestiaire, les formes géométriques…

« Au XIX° siècle, on trouve beaucoup de mains de femmes, avec ou sans bague, tenant une boule ou même ornée de poignets de dentelle. Ce motif, fréquent un Méditerranée (on en rencontre beaucoup en Espagne) a aussi une symbolique : celle de la suprématie. C’est le modèle le plus facile à trouver, mais aussi le plus copié »

Source : ICI

 

IMG_5124.JPG

 


24/02/2017
0 Poster un commentaire

Le soustet

LA GRAND RUE 002.jpg

 

LA GRAND RUE 005.jpg

 

L'on appelle ainsi vulgairement l'abri, l'endroit où l'on se met à couvert du mauvais temps ; de l'italien souto, de subtus, dessous ; de là, la phrase se mettre à la souta pour se mettre à couvert.
On s'en est ainsi servi improprement et par métonymie (1) en donnant le nom du lieu où l'on se met à couvert au temps pluvieux.

 

(1) Une métonymie est une figure de style qui remplace un concept par un autre avec lequel il est en rapport par un lien logique sous-entendu : la cause pour l'effet, le contenant pour le contenu, l'artiste pour l'œuvre, la ville pour ses habitants, la localisation pour l'institution qui y est installée…

Traverse de la Placette.jpg


22/02/2017
0 Poster un commentaire

Un anneau d'attache encastré dans un mur en vue d'y attacher un animal

IMG_5111.JPG


21/02/2017
1 Poster un commentaire

Fontaine du 19ème siècle

IMG_5110.JPG
Fontaine du 19
ème siècle situé dans l’angle de la grand-rue et de la rue du Berteuil

Une fontaine est une construction généralement accompagnée d'un bassin — d'où jaillit de l'eau. Une fontaine peut être naturelle au sens d'être alimentée par une source.

Les fontaines ont été un des facteurs d'hygiène, en limitant le risque de choléra ou de maladies véhiculées par les puits risquant d'être contaminés par les excréments et eaux usées. Certaines fontaines jouaient aussi le rôle d'abreuvoir.


15/02/2017
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser